La tolérance aux sons (ce que l’on entend) ou aux bruits (les sons non désirés) varie en fonction de la personne qui les écoute ainsi que des circonstances. Quelqu’un qui habite en zone métropolitaine pourrait être plus indifférent aux bruits de transports routiers — tels les moteurs, les klaxons ou les sirènes des services d’urgence — tandis que d’autres pourraient les considérer comme de la nuisance sonore.

Contrôler les nuisances sonores : la source du bruit

Bien qu’il ne soit pas toujours possible de contrôler certains bruits, vous pouvez diminuer l’effet de quelques-uns chez vous — question de qualité de vie. Sachez que les ondes acoustiques peuvent se frayer un chemin à l’intérieur de votre maison par différentes voies ou provenir de diverses sources. Il est impératif de découvrir l’origine des bruits qui vous agacent afin de trouver la bonne solution. Pensez à vérifier :

  • Les murs
  • Le plafond
  • Le plancher
  • Les portes et fenêtres
  • Les escaliers
  • La plomberie
  • La ventilation
  • Etc.

Des travaux de rénovation peuvent certes aider à atténuer les dissonances, par exemple, le calfeutrage des fuites de bruit ou l’installation de cloisons sèches. Plusieurs matériaux ont aujourd’hui leur version antibruit. Pensons à la peinture (eh oui!), aux panneaux acoustiques, aux tapis et aux isolants. En offrant le verre insonorisant, le marché des portes et fenêtres a suivi cette tendance émergente propre au milieu urbain et a répondu, par la même occasion, à un besoin des clients. Son principal objectif est de diminuer le bruit de l’extérieur vers l’intérieur.

Opter pour le verre acoustique : une solution au bruit

Lors de l’achat de nouvelles fenêtres ou du remplacement de thermos, différents types de verres spéciaux peuvent vous être offerts : autonettoyants, trempés, insonorisants, énergétiques… L’épaisseur de ces verres varie ainsi que leur composition double ou triple. Si votre environnement de vie est bruyant, les propriétés acoustiques des verres pourraient vous apporter la tranquillité si convoitée.

Gardons à l’esprit que le son est une onde qui voyage dans l’air. La seule façon de réduire sa fréquence est de lui faire traverser une couche supplémentaire de verre qui a une épaisseur qui diffère de la première couche. En résumé, il faut nécessairement un minimum de 2 différentes épaisseurs de verres pour briser l’onde.

Calculer l’insonorisation des fenêtres : c’est mathématique

L’échelle de mesure pour comparer les valeurs acoustiques est l’Indice de transmission du son (ITS) selon la norme ASTM E413. Elle s’exprime par un nombre unique. Plus celui-ci est élevé, plus la baisse de décibels est perceptible. À titre d’exemple, une conversation facilement audible entre 2 personnes a un ITS de 25 tandis que si vous devez faire des efforts pour l’entendre, il est de 48. Une fenêtre standard peut atteindre un ITS de 35 à 40 selon le type d’ouverture. Un assemblage très performant afficherait plutôt des valeurs supérieures à 55­ ou 60.

Puisque les verres des fenêtres sont testés en laboratoire, les fabricants connaissent la valeur de réduction de chacun. Dépendant du niveau sonore de votre environnement, le manufacturier — tel Vaillancourt Portes et Fenêtres — peut vous proposer des duos de verres pour atteindre le degré souhaité. Une variation de 5 points est considérée comme très significative alors que vous ne remarquerez pas vraiment une variation de 1 à 2 points.

Chez Vaillancourt Portes et Fenêtres, nous vous offrons des verres réguliers, trempés et laminés de diverses épaisseurs. Une des solutions acoustiques intéressantes serait la combinaison de 2 verres réguliers dans un même thermos, mais de 2 épaisseurs différentes. Pour une solution optimale, le même principe pourrait s’appliquer, mais avec du verre laminé.

Choisir sa santé : un avantage de l’insonorisation

La pollution sonore doit être prise au sérieux. Selon une déclaration de l’Institut national de santé publique du Québec (INSPQ), le bruit est un enjeu de santé publique qui peut avoir des conséquences physiques (perturbation du sommeil, maladies cardiovasculaires...) et psychosociales (dérangement, difficulté d’apprentissage…). Même s’il s’agit d’une simple gêne sonore temporaire, elle peut impacter votre état de santé.

Sachez également que vous pouvez solliciter les services d’un acousticien. Cet ingénieur en science du son et des vibrations se spécialise en bruits et mouvements qui affectent l’écosanté. Il saura certainement cerner le problème qui perturbe votre confort et vous proposer des solutions adaptées.

En magasin, le verre insonorisant n’est pas systématiquement offert. En discutant avec vous, lors de votre processus d’achat, le représentant devrait cibler votre besoin et vous le proposer. Si ce n’est pas le cas, n’hésitez pas à aborder le sujet avec lui.

Ces pages de notre site pourraient vous intéresser

SoumissionSoumission Trouver un détaillantTrouver un détaillant Nous joindreNous joindre